Narcisse, ou la vanité.

/
0 Comments

Sujet : Choisissez un mythe ou un grand héros littéraire que vous connaissez bien et rédigez un dialogue théâtral à deux ou trois personnages qui désacralise le héros choisi. Celui-ci participera au dialogue ou sera évoqué par les autres personnages.
Naï

Personnages :
NARCISSE (épris de lui-même)
UNE JEUNE FEMME (éprise de Narcisse)
LA GAZELLE (acolyte de Narcisse)

La scène est entourée de miroirs de tous côtés, places comme les murs d’une pièce. Entre les miroirs, se trouve une chambre et Narcisse, debout seul au milieu de la scène.

NARCISSE : Ah ! Quelle beauté ! Quelle pureté ! Quelle jeunesse ! Quelle perfection ! Admirez cette peau lisse et dorée, ces yeux clairs débordant de lumière, ce nez aquilin, ces lèvres rouges, pleines, charnues. Voyez cette chevelure blonde, lisse et soyeuse comme de la soie, ces pectoraux, ces biceps gonflées. Regardez ces bras puissants, ces jambes musclées et ce buste, oh ! Ce buste ! Existe-t-il, je me le demande, une plante, une personne, un animal en ce monde plus beau que Narcisse ? Narcisse, si la perfection avait un visage, ce serait sans nul doute le tien.

La gazelle entre

LA GAZELLE : Narcisse ! Je reçus à l’instant une nouvelle dévastatrice et invraisemblable. Un bruit court, un bruit horrible, aberrant, bruit…oh Narcisse, je e peux me résoudre à vous le révéler !
NARCISSE, impatient : Parle !
LA GAZELLE, dévastée : Il existe, dit-on, une fleur plus belle que vous, Narcisse !
NARCISSE, incrédule : Impossible ! Cela est impossible ! Cela ne peut être vrai ! M’entends-tu Gazelle ? C’est impossible, inimaginable !
LA GAZELLE : C’est ce qui se dit pourtant…Ah c’est horrible, c’est horrible ! Que faire ?
NARCISSE : Je trouverai cette fleur et l’éliminerai ! Je vais de ce pas organiser mon voyage. Je la trouverai, je la trouverai ! Gazelle ! Vas vite préparer des victuailles et retrouve-moi dans la porscherie. Nous prendrons la Porsche jaune pour éblouir tout le monde sur notre passage.
LA GAZELLE, docile : Oui Narcisse.

Narcisse et la gazelle parcourent le monde dans la Porsche jaune pendant quelque temps. Lorsqu’ils reviennent sur scène, le décor a changé. Nous sommes maintenant au bord d’un lac avec une flore splendide.

NARCISSE : Gazelle, regarde toutes ces fleurs et dis-moi s’il y en a une seule qui soit plus belle que moi, Narcisse.

La gazelle fait un tour et regarde chaque fleur avec attention, puis revient vers Narcisse.

LA GAZELLE : Beau Narcisse, de toutes ces fleurs, chacune plus belle que l’autre, il n’en existe aucune qui soit aussi belle et aussi complète que la plus suprême des fleurs : vous.
NARCISSE : C’était évident.

Une jeune femme apparait entre les fleurs et reste sans voix face à la beauté de Narcisse.

NARCISSE : Ah, qui es-tu ?
LA JEUNE FEMME : …
NARCISSE : Réponds donc à Narcisse !
LA GAZELLE : Vous le voyez bien Narcisse, c’est une jeune femme.
NARCISSE : Une jeune femme ? Soit.
LA JEUNE FEMME, ayant un peu retrouvé ses esprits : Vous…vous êtes si…beau !
NARCISSE : J’en suis conscient. Je suis Narcisse et il n’existe rien au monde qui soit à la hauteur de ma beauté.
LA JEUNE FEMME : Narcisse…
NARCISSE : C’est moi.
LA GAZELLE : C’est lui.
NARCISSE : Jeune femme, regarde toutes ces fleurs et dis-moi s’il y en a une seule qui soit plus belle que moi, Narcisse.

La jeune femme reste sur place pendant quelques secondes puis obéit et revient vers Narcisse après avoir regardé chaque fleur. Elle en tient une.

LA JEUNE FEMME : Cette fleur…si belle…si pure…si blanche…
NARCISSE, rouge de colère : Je n’ai rien à envier à cette misérable fleur !
LA GAZELLE : Mais non, mais non…
LA JEUNE FEMME : Elle est pourtant si belle…
NARCISSE : Non ! Elle ne l’est pas ! Narcisse est beau, cette fleur est ordinaire.
LA JEUNE FEMME : Narcisse, je…je vous…
NARCISSE : Tu me quoi ?!
LA JEUNE FEMME : Je vous aime.
NARCISSE : C’est évident. Tout le monde aime Narcisse. Narcisse est beau, il est jeune, il est pur. Narcisse est parfait.
LA JEUNE FEMME : Narcisse, je vous aime !
NARCISSE : Je l’ai compris !
LA GAZELLE, bas à Narcisse : Je crois qu’elle veut dire qu’elle est amoureuse de vous…
NARCISSE : Amoureuse ?!
LA JEUNE FEMME : Narcisse, m’aimez-vous ?
NARCISSE : Non. Vous êtes moins belle que moi voyez-vous, et je ne puis aimer quelqu’un qui soit moins beau quoi moi.

Des larmes se mettent à couler sur le visage de la jeune femme, elles grossissent, grossissent, jusqu'à devenir une cascade.

LA JEUNE FEMME, en s’approchant de plus en plus de Narcisse : Je…vous…aime…

Une larme de la jeune femme touche Narcisse qui disparaît. Apparaît à sa place une fleur unique.

LA GAZELLE, émue : Narcisse ! Narcisse ! À la jeune femme : Vos larmes l’ont transformé en fleur ! Ah ! Jamais je n’ai vu de fleur si belle ! Le ciel, la mer, le Soleil, la nuit et la pluie se reflètent dans ses pétales. Narcisse était le plus beau des hommes, il est à présent la plus belle des fleurs.


You may also like

No comments:

L'auteur

Total Pageviews

Powered by Blogger.
There was an error in this gadget

Labels

Search This Blog